Histoire de la P 'tite Ferme

Tout commence le premier janvier 2012 où je m'installe en maraîchage, en entreprise individuelle, sur la commune du Pescher, après une courte préparation  (papiers et de stages collectifs administratifs) débutée fin août à dix-neuf ans et demi.

Je viens d'obtenir mon BTS productions horticoles mention bien passé à Saint Germain en Laye (78), précédé de mon bac Littéraire obtenu à Bossuet (19) mention bien également.

 

Le jour de mon installation, j'avais très peu d'expérience dans la production des légumes car mes études étaient plus portées sur la floriculture et la pépinière. Mes différents stages, effectués chez Francis Azaïs, producteur de plants de fleurs et légumes à Curemonte, chez Claire et Lee Shouler, producteurs de légumes biologiques sur Tudeils et dans les jardins privés (biologiques) du Prince Charles (ainsi que sa ferme, conduite également en Agriculture Biologique) en Angleterre m'ont fait découvrir différentes manières de travailler avec divers climats, sols, personnes. J'ai pu voir de nombreuses plantes. Malheureusement, je trouve qu'il n'y a pas assez de stages pratiques au sein du BTS pour permettre aux élèves de bien appréhender le métier sur tout le long de l'année. Merci donc à toutes ces personnes qui m'ont très bien accueillie. 

 

Une fois l'autorisation de mon installation agricole en poche, je commence à cultiver sur les terres que Paul et Mathilde me prêtent à Lostanges, sous le nom de "Le Potager de Sonia".

 

Je ne cache pas que les deux premières années ont été terriblement dures ! Il a fallu vite apprendre à organiser mon travail, investir dans du matériel afin de mécaniser certains travaux et surtout.... Faire une clientèle ! J'ai donc commencé à proposer mes légumes par e-mail à deux personnes pour vendre des paniers livrés, sans minimum d'achat. 

La liste de mes clients a grandi et j'allais livrer jusqu'à Brive la Gaillarde.

 

J'avais alors une serre froide de 200m² et des cultures plein champ. 

Deux premières années de cultures !

Ce n'est qu'en 2014 que j'ai commencé à me rendre sur le marché de Mauriac (15) le samedi matin afin de vendre ma production car les livraisons sur Brive ne suffisaient pas à absorber tous mes légumes. 

C'est en 2014 que j'ai en effet monté deux serres froides supplémentaires ; j'avais donc trois serres en tout, ce qui m'a permis d'augmenter la production et de démarcher de nouveaux clients sur les alentours de Beaulieu sur Dordogne.

 

Serres 2014

"Le Potager de Sonia" est devenu "La P'tite Ferme", de manière officieuse.

Je travaillais aussi avec une vingtaine de vaches appartenant à quelqu'un d'autre sur la commune d'Astaillac, pour qui je commercialisais la viande de bœuf et de veau en caissettes. Je gérais l'alimentation qui était certifiée non OGM, la traite de deux vaches laitières pour garantir un veau de lait sans poudre... J'étais très contente de pouvoir faire mon beurre, ma crème fouettée, mes yaourts, mes faisselles... C'est tout de même autre chose..

 

 

Réalisation des caissettes de viande de veau et de bœuf dans le laboratoire de Castel Viandes, à Saint Céré (46), 2014

Traite des deux Jersiaises après nettoyage de la stalle et des vaches, 2015

En 2015, quatre nouvelles serres ont été ajoutées et j'ai lancé mon élevage de 10 cochons en plein air. Ceci m'a permis de rentrer sur le marché de Beaulieu, le mercredi matin pour vendre mes légumes. 

J'ai aussi fixé un montant minimum d'achat de paniers livrés (10€) afin d'éviter de me déplacer pour des commandes s'élevant à 3 ou 5€.... (oui.. exactement !).

Serres 2015

Fin 2015, j'ai arrêté les vaches, bien que j'aimais vraiment l'élevage. J'adorais les petites génisses que j'avais apprivoisées et que je menais à la longe. Je montais aussi dessus ! Mais les aléas de la vie ne nous laissent parfois pas le choix.

 

En 2016,  j'ai ajouté une serre supplémentaire en production.

 

 


Génisses limousines en cours d'apprivoisement, 2014

En août 2017, j'ai pu acheter un petit corps de ferme comportant  cinq hectares. La ferme s'appelle désormais officiellement "La P'tite Ferme 19". J'ai aussi décidé de ne pas remonter d'élevage d'animaux.

 

L'année 2017 n'a pas été de tout repos ; le climat ingrat et instable que nous avons eu a fait des dégâts sur les serres. 

Le dernier vent violent de fin avril en a encore arraché une et a aussi tordu quelques arceaux. 

 

 


Dégâts du vent

Il a fallu  donner de nouveau beaucoup d'énergie pour tout remonter à Liourdres. Installation des serres, de l'irrigation, mise en place d'une borne d'irrigation, nettoyage des bâtiments, etc, etc. 

 

 


Installation de huit serres à Liourdres

Ceci m'a permis de me rendre sur le marché de Bretenoux le mardi matin

 

J'ai arrêté les livraisons sur Brive car  je ne pouvais pas me permettre d'aller si loin (une fois à Liourdres) pour livrer des commandes devenant majoritairement irrégulières.

 

Marché de Bretenoux, les mardis matins

La qualité de la terre étant merveilleuse à Liourdres, les légumes s'y sont bien développés et la production a augmenté ; j'ai pu ainsi obtenir une place sur le marché d'Argentat le jeudi matin et fournir certains produits à deux épiceries pendant l'été : L'épicerie Albussacoise à Albussac et Pensées Bio à Biars.

 

Marché d'Argentat, les jeudis matins

Depuis septembre 2017, je fournis également certains légumes à la crèche de Puybrun et à l'école primaire de Saint Michel de Bannières. Je remercie les personnes qui m'ont sollicitée pour ces livraisons ainsi que pour l'énergie qu'elles ont dépensée afin de montrer l'importance d'introduire le bio dans les cantines scolaires. 

 

La nouveauté de l'année est la mise en place de paniers "type", comme cela m'a été demandé plusieurs fois. Je proposais (et propose toujours) des paniers personnalisés où le client peut pré-commander ce qu'il désire dans son panier pour un montant minimal de 10€ mais je propose aussi maintenant des paniers de 10, 15, 20€ que je compose avec les produits de la semaine. 

 

 

L'année 2018 a commencé avec l'installation de trois nouvelles serres, nécessaires afin de fournir au mieux la demande croissante de mes produits. 

  

Malgré les obstacles divers de la saison, cette dernière a été très bonne avec une multitude de légumes et l'ajout de deux marchés : Bretenoux le samedi matin (à la place de Mauriac qui était vraiment loin) et Saint Céré le dimanche matin. 

Je remercie  Monsieur Moles, Maire de Bretenoux et Monsieur Clarety, premier adjoint au Maire de Saint Céré d'avoir accepté mes demandes de places. 

J'ai pu ainsi me développer plus localement, ce qui m'est cher car cela implique une réduction de pollution et l'offre d'une alimentation saine aux habitants locaux.  Ceci contribue également au développement de ma petite entreprise.

 

Je remercie également Philippe du Victor Hugo (restaurant de Saint Céré) et son chef cuisinier de prendre mes légumes en saison afin de créer de délicieux plats dans l'art de la décoration ! 

 

Quelques mauvaises surprises ont tout de même traversé la saison (oui, ne rêvons pas trop quand même !!) : un gros coup de vent (mini tornade) s'est abattu sur trois de mes serres début avril, lors d'une belle journée ensoleillée (et sans vent !!) alors que je venais de tout repiquer. Panique à bord ! Heureusement, tout a pu être remonté en deux jours et les plants (et mes premiers revenus..) sauvés !

 

En plein été, un doigt d'embrayage à cassé sur mon tracteur : plus de moyen d'acheminer l'eau dans les plantations, panique numéro deux à bord ! 

Je remercie Simon Pompier et Jérôme Champeyre d'avoir ouvert mon tracteur et de l'avoir réparé.

 

Au milieux de l'automne, un noyer s'est abattu sur deux serres, ce qui a causé des dommages. Elles sont aujourd'hui réparées.

 

 

En octobre, un nouveau compagnon est arrivé sur la ferme : je vous présente Hip Hop, un (gros) bébé de 1 an et quatre mois !

 

J'ai acquis Hip Hop pour plusieurs raisons ; outre le fait que l'éthologie soit un sujet que j'affectionne, Hip Hop a un rôle écologique très important sur la ferme : entretien des jachères et des noyers (ceci évite de gaspiller du temps et du gasoil polluant pour les entretenir) et fumure apportée naturellement. Je le place en rotation sur les terrains que je vais ensuite cultiver. 

L'herbe sous les noyers est ainsi tondue à la perfection, repousse de manière plus jolie et les ronces et autres indésirables ne prennent pas le dessus. 

 

 

Hip Hop est un Haflinger et vient de l'Elevage de Kanzan où Charlotte élève ses chevaux avec grands soins et passion, de manière très consciencieuse et sérieuse.

Décembre 2018 une grosse entorse au pied me ralentit pendant deux mois ; il faut tout de même nettoyer toutes les serres de la saison précédente, ranger et commencer à préparer pour la saison prochaine. Incapable de conduire depuis mi octobre , j'ai pu compter sur la généreuse et précieuse aide de Thierry Da Fonseca qui m'a gentiment aidée à effectuer tout cela. 

Grâce à lui, j'ai pu être à jour dans mon travail. 

 

Début 2019, entretien au programme ; abattage d'arbres morts, malades ou ne produisant plus rien. Un peu de clarté et plus d'espace pour les prochaines cultures.

J'ai également rajouté cinq serres à la suite des autres ; j'ai eu plusieurs demandes de clients locaux (épiceries notamment) et je souhaite répondre à leurs attentes. En 2019, l'exploitation détient 16 serres.

 

 

Déracinement d'une vieille souche à la pelle manuelle afin de pouvoir installer de nouvelles serres

(Nougat = "??? va t-elle trouver mon os ?!")

Construction de cinq serres supplémentaires en 2019 

J'ai aussi rajouté un marché supplémentaire cette année 2019 : Meyssac, le vendredi matin et je fournis nouvellement un magasin sur Argentat.

 

L'investissement de cette année sera également la pose d'une borne d'irrigation agricole amenant l'eau directement aux serres afin de m'éviter de faire deux kilomètres aller retour pour la transporter en tracteur comme je le faisais depuis 2017 et la redistribuer. 

Un soulagement et un gain de temps si précieux ! 

 

C'est l'entreprise  Eric Audubert qui s'est occupée des travaux.

 

Fin 2019, j'investis dans trois serres supplémentaires afin de les monter avant la saison 2020 pour un total de dix-neuf structures.

2020, Les dix-neuf serres sont mises en production, ainsi qu'un peu plus de plein champ pour répondre à la demande toujours croissante sur les marchés. Je fournis aussi un nouveau magasin sur Brive.

Jeunes courgettes

Jeunes tomates


Buttage des jeunes pommes de terre

Courgettes adultes


Etal de Saint-Céré

L'année 2020 a globalement été bonne (à part pour la récolte de noix) ; pas d'entorse et pas de vent destructeur ! L'embrayage fatigué du tracteur, qui avait déjà montré sa faiblesse en 2018, a lâché à la fin de la saison. Il a été intégralement remplacé et le tracteur aura ainsi un embrayage tout neuf pour démarrer la nouvelle saison 2021. Et Hip-Hop a lui aussi évolué, il est maintenant un magnifique cheval qui a bien grandi sur les terres de la ferme.

Parage de Hip-Hop par le maréchal-ferrant Florent Badoureau